Respiration Holotropique

La respiration holotropique a été mise au point par le psychiatre d’origine tchèque Stanislas Grof, exilé aux Etats-Unis après la répression du « Printemps de Prague » en 1968.

Stan Grof s’est intéressé aux apports thérapeutiques des états de conscience modifiés  (appelés aussi états de conscience élargis ou transe). C’est sans nul doute, le psychothérapeute qui a le plus d’expérience dans ce domaine.

A l’aide d’une respiration particulière et de séquences musicales choisies, le système de conscience habituel se modifie (plus ou moins selon l’expérience) et permet d’accéder à de nouvelles prises de conscience et expériences.  La respiration holotropique est un accélérateur de thérapie et  aussi un formidable moyen de libération des émotions stockées et refoulées. Précisons, qu’il y a toujours une part de contrôle, qu’à tout moment nous savons où nous sommes et ce que nous faisons.

Il est usuel de sentir une diminution du stress et  une respiration plus fluide après une session.

L’expérience est souvent corporelle, elle permet d’accéder à des mémoires enfouies et de libérer les tensions.

Les travaux de ces dernières années des spécialistes du psycho-trauma[1] montrent à quel point le corps porte les empreintes des traumatismes. Si nous savons l’écouter, il nous donne des informations. Et si laissons faire l'intelligence du corps, l’élan vital qui est là dans chaque être humain peut s’épanouir.

Stanislas Grof a montré à quel point les vécus péri-nataux et la naissance sont importants pour la construction psychique. Il est fréquent de les revisiter lors de sessions de respiration holotropique et on s'aperçoit ensuite que quelque chose a profondément changé à l'intérieur de nous.

Parfois, l'expérience ne semble pas se rapporter à notre vie mais permet des prises de conscience qui nous enrichissent et nous font du bien (par exemple, faire l'expérience d'être être un arbre profondément ancré et nourri par la terre).

 

L’intérêt pour la transe et les états de consciences modifiés trouvent un écho de plus en plus large en ce moment y compris dans le monde scientifique. En France, les études en cours autour de la transe cognitive de Corine Sombrun  semblent prometteuses.

De nombreuses traditions dans  le monde utilisent depuis des centaines d’années voire des millénaires, la transe pour régler des problèmes qui se présentent. La transe a comme fonction de révéler des informations difficiles à percevoir dans notre état de conscience usuel (surtout si nous sommes stressés)  et de libérer un élan de guérison à l’intérieur de chacun de nous.

Parmi ces traditions, nous pouvons évoquer l’usage du tambour en Mongolie, de plantes et champignons en Amérique du Sud , de la pratique du yoga, des mantras, de la méditation dans la péninsule indienne ainsi certaines formes de  prière, musique et  chant dans le monde entier.

 

La respiration holotropique est une expérience intérieure. Il n’est nullement question d’adhérer à un système de pensée d’autrui mais au contraire d’être un peu plus en contact avec soi-même et  ses valeurs. 

En tant qu’accompagnante de la respiration holotropique, je suis à vos côtés, au service de votre expérience pour qu’elle puisse se déployer dans un cadre de sécurité et être une expérience utile.

Dans mes accompagements psychothérapeutiques, je propose  des séances de respirations holotropiques combinées avec des séances d’IFS et d’Hypnose.

 

Si  nous ne nous connaissons pas, un entretien préalable et une séance d’intégration de 1 à 3 semaines après sont requis.

 

La durée de la séance est d’1H ou d’ 1H 30 suivant votre demande de durée de la phase musicale.

 

Tarif 1H : 70 euros,

1H30 : 100 euros

 

 

[1] Pour citer quelques spécialistes :  Stephen Porges, Bessel Van der Kolk, Peter Levine